MARIAGE POUR TOUS : à l’Assemblée nationale comme au Sénat, pas une seule voix écologiste n’a manqué pour l’égalité

Neuf ans après la célébration du premier mariage entre personnes de même sexe par Noël Mamère à Bègles, les dix-sept député-e-s écologistes ont voté le texte ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe adopté cet après-midi à l’Assemblée nationale.

 

Retour, en quelques mots, sur un débat parlementaire qui se conclut par le vote d’une loi d’égalité.


Les écologistes, à l’avant-garde de la marche vers l’égalité

Cause défendue de longue date par les écologistes, la reconnaissance par la loi des couples homosexuels et des familles homoparentales est une étape essentielle à la formation d’une société plus juste et à un « vivre ensemble » plus harmonieux. Elle met fin à une inégalité et à une discrimination insupportable dans une République fondée sur la laïcité et l’égalité des citoyens devant la loi.

 

Un débat parlementaire qui aura eu toute sa place

 Les écolodéputé-e-s sont fiers d’avoir voté cette loi et se félicitent que la plupart de leurs collègues de la majorité présidentielle, mais aussi certains de l’opposition, aient tenu bon face aux menaces et pressions. Le climat délétère d’homophobie encouragé par certains opposants au texte et dont nombre de nos concitoyens souffrent aujourd’hui ne doit pas porter atteinte au bon fonctionnement de la démocratie.

 

Une loi de progrès pour les générations futures

Car l’ambition des député-e-s écologistes est bien là : laisser à nos enfants une société plus juste et respectueuse des orientations sexuelles de toutes et tous, reconnaitre et protéger les familles dans toute leur diversité et offrir la possibilité à chacune et chacun de bâtir le projet de vie de son choix.

C’est dans cet esprit que les écologistes aborderont les textes à venir, avec notamment «  la volonté forte de voir ouverte aux couples homosexuelles l’aide médicale à la procréation », précise Sergio Coronado qui, pendant les auditions en commission comme pendant 110 heures de débat dans l’hémicycle, a porté la parole écologiste sur le texte adopté aujourd’hui.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    protière (jeudi, 25 avril 2013 22:36)

    La PMA vous semble écolo ? J’attends vos arguments. Ecolo convaincue, je trouve la cause indéfendable. Dans l’attente de vous lire pour éclairer ma lanterne.
    Merci

  • #2

    protière (jeudi, 25 avril 2013 22:39)

    Il me souvient d’ailleurs d’une tribune sur le journal La Croix, commise par des pointures d’EELV, qui exprimaient de vives réticences sur la question. Les aurait-on fait taire et rentrer dans le rang ou dans la ligne du parti ? Quid de ces divergences ?

  • #3

    tain (samedi, 27 avril 2013 11:41)

    La PMA, GPA sont-ils écolos, je ne sais pas et ne suis pas particulièrement partisan philosophiquement sur ce point.
    Cependant, ça existe, des enfants sont là dans des couples homos, soit nés avant, soit conçus dans un autre pays(car les « parents » avaient de l’argent) qui se retrouvent de fait parfois sans papiers.
    Il me semble donc préférable de prévoir une loi, d’une part pour donner une existence légale à ces enfants, d’autre part pour donner les mêmes accès à ceux qui ont les moyens et les autres, et également pour mieux cadrer et donner des garanties.

  • #4

    BOURGUET Michel (mardi, 30 avril 2013 16:25)

    Le communiqué reprend une des plus graves confusions que le débat ait générées: le « droit à la procréation médicalement assistée ».
    Dans un monde surpeuplé, où il y a des orphelins par milliers (ou par millions?), dépenser de l’argent public, des ressources matérielles et humaines rares pour la procréation médicalement assistée est, à mon sens, un délire technologique et productiviste désastreux, quel que soit la situation du couple demandeur. J’aurais aimé que les élus écologistes aient le courage de dire non à cette dérive absurde, et aident la société dans son ensemble à accepter ses limites: tout le monde ne peut pas faire d’enfants….
    Quand à la GPA, c’est une forme de marchandisation du corps humain au moins aussi haïssable que la prostitution, peut-être pire (si on peut imaginer pire que la prostitution!). Pourquoi ne pas l’avoir dit?
    De belles occasions ratées, hélas!
    Michel Bourguet, Mulhouse

  • #5

    Egalité (jeudi, 02 mai 2013)

    Une voix a manqué à l’égalité : celle des enfants d’avoir un père et une mère.
    La justice exemplaire c’est l’égalité pour tous les casseurs, sans amnistie pour les copains d’EELV.