ÉcolodepSTORY – du 15 au 19 septembre

Semaine marquée par un vote de confiance sur lequel les écologistes se sont unanimement abstenus, l’adoption de la loi vieillissement, l’examen du pjl terrorisme aux dispositions contestées et d’avancées sur la transparence. Mais aussi semaine décisive pour un journal pas comme les autres…

  1. APPEL : parce que sans TerraÉco, l’information ne serait plus tout à fait la même…

  2. Un titre de presse qui s’intéresse plus au déréglement du climat qu’au parapluie présidentiel, une équipe de journalistes qui, depuis 10 ans, ont inventé un magazine et une plateforme web étonnants. 
    Les près de 15000 abonnés et 300000 lecteurs (numérique et papier) ne suffisent pas pour rendre pérenne leur journal. 
    21 emplois et un projet rédactionnel audacieux sont en jeu. 
    L’équipe de Terra ecol a lancé mardi 16 septembre une ambitieuse opération de financement. Objectif 500 000 euros (dont 250 000 en dons et abonnement). 
    Chacun peut selon ses moyens, ses envies : investir, donner, s’abonner ou offrir un abonnement.
  3. À LA UNE

  4. « Un vote à l’image des sentiments de celles et ceux qui nous ont fait confiance en juin 2012 : un vote de doute, un vote de désappointement, un vote d’espoir incrédule qui ne demande qu’à être réveillé. » C’est en ces termes que Barbara Pompili a répondu à la déclaration de politique générale du gouvernement mardi, et justifié l’abstention des écologistes. 
  5. « La seule confiance qui vaille, c’est celle des Français »
  6. L’ACTUALITÉ PAR THÉMATIQUES

  7. > logement

  8. Rappelant les propos rassurants de Manuel Valls en juin sur l’application intégrale de la Loi ALUR, Christophe Cavard interpelle le gouvernement suite à l’abandon de l’encadrement des loyers dans la plupart des agglomérations. Un sujet sur lequel, compte tenu de l’évolution du poids du logement dans le budget des Français, les écologistes sont bien décidés à ne rien lâcher…
  9. Sur l’encadrement des loyers, les écologistes « ne lâchent rien »
  10. > société, justice, sécurité

  11. Pour se doter d’outils juridiques adaptés à la nouvelle donne terroriste, et notamment à l’endoctrinement, au recrutement et au départ de résidents Français vers des théâtres de guerres, le gouvernement soumet au Parlement un texte dont certaines dispositions posent de légitimes questions : des questions en termes d’efficacité, mais également d’atteintes aux droits fondamentaux. Rappelant la position des écologistes sur ces sujets ( ni angélisme, ni abandon des valeurs fondamentales), François de Rugy introduit un débat qui se soldera par l’abstention des élus écologistes sur un texte voté par tous les autres groupes, gauche et droite confondus, à l’exception du député UMP Lionel Tardy.
  12. « Pas d’opposition pavlovienne, mais une boussole : le respect du Droit »
  13. > europe / finances

  14. L’assemblée examinait cette semaine un « DADUE » méchant acronyme désignant un projet de loi d’adaptation de diverses directives de l’Union Européenne. Au menu, des questions centrales, comme celles de la transparence de l’information financière, indispensable pour lutter efficacement contre l’évasion fiscale. Les interventions sont peut être ardues techniquement, mais elles concernent des questions essentielles pour l’économie et la vie des citoyens. Et le travail législatif paie, puisque plusieurs amendements importants, inspirés par des associations citoyennes, finissent par être adoptés. 
    C’est Danielle Auroi, pour la commission des Affaires européennes et Eric Alauzet pour le groupe qui portaient la parole écolo dans le débat. 
  15. Danielle Auroi, ou l’Europe concrète à défaut d’être parfaite
  16. La transparence financière, un enjeu pour l’Europe
  17. > vie politique

  18. Les scandales liés à l’utilisation des fonds accordés aux groupes politiques (le fameux « prêt de l’UMP » à l’Assemblée, les récentes révélations sur l’opacité financière du groupe d’opposition au Sénat) nécessitaient des adaptations du réglement parlementaire : c’est chose faite à l’Assemblée, avec l’obligation pour les groupes politiques de se constituer en associations, de faire valider et de publier leurs comptes. Une avancée saluée par Éric Alauzet, qui souligne au passage le rôle essentiel de la presse et des associations de vigilance citoyenne dans la lutte contre l’opacité et la corruption. Le député écologiste explique en quoi, pour le groupe écolo, il convient d’aller plus loin et d’aborder la question de manière proactive, et non plus réactive.
  19. Plus de transparence dans les finances des groupes politiques
Read next page
 » readonly= »readonly » class= »story-link »/>