Fiscalité carbone progressive : une nouvelle avancée majeure de la Loi sur la transition énergétique 

L’Assemblée Nationale  vient d’adopter, en lecture définitive, un amendement qui fixe un objectif de taxe carbone de 56 euros en 2020 et de 100 euros en 2030.

Elle reprend ainsi, sur notre proposition notamment, un amendement précédemment vote par le Senat à l’initiative notamment des sénateurs écologistes. 

Pour Denis Baupin, rapporteur spécial sur le texte,  « c’est une avancée majeure, qui inscrit l’accroissement dans le temps de la valeur carbone, comme le souhaitent les experts du GIEC. C’est un signe fort de la France en vue de la réussite de la conférence climat. C’est un signal pour les acteurs économiques qui demandent de la visibilité. Et que cette mesure soit adoptée par les deux chambres à majorité opposée est un gage de sa mise en œuvre dans la durée »

Pour Cécile Duflot, co-cheffe de file des député-e-s écologistes sur le projet de loi, « La France est jusqu’ici un des pays les plus en retard sur la fiscalité écologique. Cette intégration d’un objectif chiffré au prix du carbone est une bonne chose parce que cela répond à un impératif rappelé par beaucoup d’intervenants lors du Sommet des Consciences organisé à l’initiative de Nicolas Hulot : les décisions que nous prenons sont regardées par notre descendance. Notre responsabilité est immense ». 




Écrire commentaire

Commentaires : 2

  • #1

    Porrot erwann (vendredi, 24 juillet 2015 10:30)

    Bonjour
    Vous vous félicitez de la nouvelle fiscalité sur le carbone mais le principe de la compensation est il toujours en vigueur? Ce principe induit des catastrophes écologiques en permettant aux gros pollueurs de continuer

  • #2

    riverain7mètres (mardi, 28 juillet 2015 16:13)

    bonjour, je suis riveraine du POLYGONE RIVIERA à Cagnes sur mer. Ce mastodonte nous empoisonne la vie depuis fin 2012, déforestation+pompage jour et nuit, pour finir des tonnes de béton qui sont érigés face à nos habitations.
    Non contant de détériorer l’ environnement, maintenant ils vont empoisonner notre santé.
    nos habitats sont aux abords des parkings, 7 mètres. Imaginer les milliers de voitures qui passent devant vos maison, le bruit, les odeurs de gaz des pots d’échappements, des ouvertures inappropriées, une vie , non un enfer qui se dessine pour nous.