Jean-Louis ROUMEGAS

Député de l’Hérault

Membre de la commission des Affaires sociales


Autoportrait

«  Je suis né à Alger, le 6 juin 1962. J’ai grandi dans les Pyrénées Orientales, puis dans l’Hérault. J’ai fait mes études de lettres et philosophie à l’université Paul Valery, obtenu une licence de philosophie, puis l’Ecole Normale de Montpellier. Je suis devenu instituteur.

 

Je fus adjoint au maire de Montpellier et conseiller d’agglomération de 2001 à 2008, je fus conseiller municipal et président du groupe EELV depuis 2008, porte parole national des Verts et d’Europe-Ecologie de 2008 à 2011.

 

A l’Assemblée nationale, je m’investis en particulier sur les questions de santé-environnement et d’emploi.  » 

Son portrait sur LCP-AN

Son activité parlementaire à la loupe


Autres fonctions

Conseiller municipal de Montpellier

 

Coordonnées à l’Assemblée

Jean-Louis ROUMEGAS

Député de l’Hérault

ASSEMBLEE NATIONALE

126, rue de l’Université

75007 PARIS

 

Tél : 01.40.63.71.58

 

jlroumegas@assemblee-nationale.fr

Coordonnées en circonscription

Jean-Louis Roumégas Député
15 Rue Général Campredon
34000 Montpellier

 

Tél : 04.67.02.72.80

 

Les 5 derniers articles publiés sur son site internet

Jean-Louis Roumégas, co-président du groupe d’étude santé environnementale (ven., 29 mars 2013)
>> Lire la suite

Le plan d’investissement pour le logement (ven., 29 mars 2013)
>> Lire la suite

Groupe d’étude sur la santé environnementale (ven., 29 mars 2013)
>> Lire la suite

Jeudi Tout — 21 mars 2013 (jeu., 28 mars 2013)
>> Lire la suite

Politique commune de la pêche et aquaculture (jeu., 28 mars 2013)
>> Lire la suite

 

Suivre Jean-Louis Roumégas sur facebook


Equipe parlementaire

Sabrina Schliwanski

Augustin Billetdoux

Jérémie Iordanoff

(Communication)

 

Tél : 06.77.43.12.41

iordanoff.jeremie@gmail.com

Monique Chaïbi


(Secrétariat)


Son actualité sur le site du groupe écologiste à l’Assemblée nationale

mar.

26

mars

2013

POLITIQUE COMMUNE DE LA PÊCHE ET AQUACULTURE : LES ÉCOLOGISTES RÉCLAMENT LA MISE EN PLACE D’UN PLAN DE PROTÉINES VÉGÉTALES

L’Assemblée nationale vient d’adopter, contre l’avis des écologistes, une résolution sur la réforme de la pêche bien en deçà des avancées importantes obtenues par les eurodéputés en juin.

 

Jean-Louis Roumégas, Danielle Auroi et Brigitte Allain, député-e-s écologistes, considèrent que ce texte repousse une nouvelle fois la mise en place d’une politique de la pêche durable. En  effet, le principe de rendement maximum durable (RMD) est repoussé de 2015 à 2020 et la France ne s’impose plus d’échéance pour atteindre l’objectif d’élimination des rejets de poissons, qui constituent aujourd’hui 30% de prises ! Les écologistes ont porté dans le débat une vision à long terme, européenne et solidaire. 

Alors que l’état des stocks de poissons est dramatique (en Europe, 88 % des stocks de poissons sont exploités au maximum ou surexploités) et que les scandales alimentaires se succèdent, les députés écologistes demandent : 

 

– le respect de l’objectif de Rendement Maximum Durable  d’ici 2015 ;
– l’interdiction totale des rejets d’ici 2017 ;
– un moratoire sur le recours aux farines animales dans l’alimentation des poissons au niveau européen ;
– la mise en place d’un plan national de développement des protéines végétales sans OGM ;
– un plan de développement de l’aquaculture privilégiant les espèces herbivores sur les espèces carnivores.

L’Europe ne couvre que 22% de ses besoins en protéines végétales, substitut aux protéines animales (et aux farines animales) économiquement et environnementalement profitable. Il serait techniquement possible de réduire les importations de soja d’Amérique de 41% grâce à une augmentation de la production de légumineuses à hauteur de 7% dans les terres arables. L’Europe doit de toute urgence se saisir de cette opportunité.

 


Lire la suite 4 commentaires

mer.

13

mars

2013

LES DEPUTE-E-S ECOLOGISTES DEPOSENT UNE PROPOSITION DE RESOLUTION SUR LA PREVENTION D’UNE CATASTROPHE NUCLEAIRE (via AFP)

PARIS – Le groupe des députés écologistes a présenté mercredi, soit près de deux ans après l’accident de Fukushima, une proposition de résolution sur la prévention et l’anticipation d’une catastrophe nucléaire, exigeant une transparence complète.

Nous voulons que l’ensemble des études menées sur les centrales par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) soit rendu public, de façon à ce qu’il y ait une transparence complète, a indiqué le député écologiste Denis Baupin en conférence de presse.

Les auteurs de cette proposition de résolution ont également souhaité que soient complétés les audits de sûreté effectués en France suite à Fukushima, afin de prendre en compte les risques qui avaient été exclus alors, à savoir le risque terroriste, le risque de piratage informatique, le risque de crash d’avion et le risque d’erreur humaine.

M. Baupin, qui s’est inquiété de l’état de vieillissement du parc nucléaire français, a par ailleurs préconisé que les pays voisins soient associés, au quotidien, à la sûreté nucléaire dans le cas de centrales situées dans des zones frontalières.

Le groupe EELV a demandé que cette proposition de résolution soit inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale dans les prochaines semaines mais, même si elle était adoptée, elle n’a pas valeur de loi. Elle avait été annoncée dimanche, après la publication par le Journal du Dimanche d’un rapport confidentiel de l’IRSN estimant que le coût d’un accident nucléaire majeur pouvait aller jusqu’à 5.800 milliards d’euros.

 

Pour consulter la proposition, cliquez ici


Lire la suite 0 commentaires

mer.

27

févr.

2013

LA FRANCE : FIGURE DE PROUE DE LA RENAISSANCE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DU SECTEUR DE LA PÊCHE ?

Alors que le Parlement européen vient de se prononcer en faveur d’une réforme radicale de la politique commune de la pêche, Jean-Louis Roumegas, député de l’Hérault, attire l’attention de Frédéric Cuvillier sur les logiques prédatrices d’exploitation des ressources halieutiques qui ont entraîné le déclin de la filière et la régression des emplois. 

C’est la raison pour laquelle il lui demande, au nom du groupe écologiste, si le gouvernement défendra le principe du rendement maximal durable à partir de 2015, l’interdiction totale des rejets d’ici 2017 ainsi que l’introduction de critères sociaux et environnementaux pour l’accès à la ressource en poissons.

Jean-Louis Roumegas:

Monsieur le ministre des transports, de la mer et de la pêche,

Le 6 février, le Parlement européen s’est largement prononcé en faveur d’une réforme radicale de la politique commune de la pêche. À l’heure où beaucoup de nos concitoyens doutent d’une Europe dominée par les égoïsmes nationaux, le compromis budgétaire issu du dernier Conseil européen en témoigne, je me réjouis, au nom des députés écologistes, de ce vote historique.

En lieu et place des logiques prédatrices d’exploitation des ressources halieutiques qui ont entraîné le déclin de la filière et la régression des emplois, la priorité est accordée cette fois au renouvellement de la ressource, aux critères de pêche permettant la restauration des stocks d’ici 2020 et, par conséquent, à la renaissance économique et sociale du secteur. Pour la première fois, le principe de durabilité s’inscrit en déterminant majeur d’une politique européenne.Vous comprendrez ainsi, monsieur le ministre, que l’attitude de la France nous inquiète en ce qu’elle semble se positionner contre ce projet de réforme.

 

Je voudrais insister sur la pêche artisanale qui représente près de 80 % de la flotte européenne. Alors que cette petite pêche répond davantage aux exigences liées à la régénération des ressources et à la création d’emplois, elle est la grande oubliée des politiques actuelles marquées, entre autres, par une répartition inéquitable des quotas. Monsieur le ministre, pouvez-vous nous rassurer sur le fait que la France ne mènera pas, lors des prochaines négociations tripartites, un combat d’arrière-garde ? Défendrez-vous le principe du rendement maximal durable à partir de 2015, l’interdiction totale des rejets d’ici 2017, l’introduction de critères sociaux et environnementaux pour l’accès à la ressource en poissons ? Merci, monsieur le ministre, de m’apporter une réponse qui ne noiera pas le poisson.

 

>> lire la réponse du ministre


Lire la suite 0 commentaires

mar.

12

févr.

2013

LES 17 DEPUTE-E-S ECOLOGISTES CHOISISSENT L’EGALITE

 

Les 17 député-e-s écologistes ont voté le texte présenté par le gouvernement ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe.

 

 » Ce long débat a démontré que c’est ici, dans cet hémicycle, que bat le coeur de notre démocratie. Par ce vote, dont nous sommes fiers, nous faisons en sorte que la République donne corps à sa promesse : celle d’assurer l’égalité à tous ses enfants, a estimé Sergio Coronado. Ce texte changera la vie d’hommes, de femmes et d’enfants, de familles qui ne seront plus obligées de bricoler leur vie. Merci, madame Taubira, grâce à vous, nous pouvons être fiers du vote que nous exprimons. »

 

L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi par 329 voix contre 229.


Lire la suite 0 commentaires

jeu.

31

janv.

2013

Les lanceurs d’alerte au cœur des dispositifs de prévention des risques sanitaires et technologiques

La proposition de loi écologiste adoptée par l’Assemblée nationale

Groupe écologiste à l’Assemblée nationale – Copyright François Lafite

L’Assemblée nationale vient d’adopter la proposition portée par le député écologiste Jean-Louis Roumegas visant à protéger les lanceurs d’alertes sanitaires et technologiques, à clarifier les responsabilités dans l’examen de ces alertes, et à rétablir la confiance du public dans les agences d’expertise et les organismes de recherche.


C’est une demande déjà ancienne des associations, de collectifs citoyens mais aussi de syndicalistes. Nous vivons dans une société du risque sanitaire et technologique. Refuser d’en tenir compte nous conduit trop souvent à des situations de crise sanitaire (vache folle, prothèses mammaires, Mediator, Diane35…) qui éclatent alors que les dégâts humains, financiers et matériels ont eu lieu. Chacun sait que la plupart de ces scandales auraient pu être évités si on avait entendu, et écouté, des acteurs qui avaient tenté de mettre en garde. 

 

Libérer la parole de ceux qui doutent, ou qui savent, supposait qu’on offre un cadre protecteur et qu’on clarifie les circuits d’examen de ces alertes. Le Grenelle de l’environnement l’avait prévu, mais ses initiateurs n’avaient jamais mis l’idée en œuvre concrètement.

 

C’est la vocation première de ce texte d’origine parlementaire que les sénateurs écologistes avaient réussi à faire adopter au Sénat. Le groupe écologiste l’a inscrite dans sa « niche parlementaire » aujourd’hui à l’Assemblée et elle a été adopté par la majorité.

 

La loi protègera les lanceurs d’alerte : dans la société en général, et dans l’entreprise en particulier en créant un lien avec le droit du travail– car c’est souvent dans le monde du travail qu’il est le plus difficile de prendre la parole.

 

La loi précise le circuit de l’alerte : son enregistrement par les pouvoirs publics, son instruction.

 

La loi entend renouer la confiance entre la société et le progrès scientifique et technologique, en créant une commission nationale qui veillera au respect des circuits de l’alerte,  et qui harmonisera les règles éthiques et de prévention des conflits d’intérêt applicables aux organismes d’expertise et de recherche.

 

Voté par les groupes écologiste, socialiste, front de gauche et radical, ce texte n’attend plus désormais pour être applicable qu’un nouveau vote au Sénat, où l’ensemble de ces groupes sont majoritaires.

 


Lire la suite 0 commentaires

mer.

28

nov.

2012

Bisphenol A : les écolodéputé-e-s relaient les attentes des associations de santé environnementale

L’Assemblée nationale examine la loi visant à la suspension de la fabrication, importation, exportation et mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du bisphénol A. 

 

Après l’interdiction pour les biberons, il s’agit d’étendre l’interdiction du bisphénol A, déjà acquise pour les biberons, à l’ensemble des conditionnements à usage alimentaire. Cette proposition est évidemment bienvenue et les écologistes avec les associations de santé environnementale la demandaient depuis longtemps.

 

Le principe acté, le débat porte désormais essentiellement sur la date à laquelle entrera en vigueur l’interdiction.

Les effets sur la santé sont corroborés par de multiples études notamment celles concernant les périodes de grossesse et il n’y a plus aujourd’hui de débat sur le sujet de la nocivité. Attendre, c’est faire sciemment prendre des risques aux femmes enceintes et aux nourrissons.

 

Les solutions existent et les auditions des représentants du monde industriel ont démontré qu’ils étaient en capacité de fournir dès à présent des substituts au bisphénol. Les écologistes défendent donc une interdiction à partir du 1er janvier 2014 alors que le Sénat avait repoussé à juillet 2015, soit dix-huit mois plus tard.

 

Grâce à l’intervention de Jean Louis Roumegas, la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale a consenti à ramener la date butoir de juillet 2015 à janvier 2015 ; six mois de gagnés ! Les écolodéputé-e-s jugent qu’il est possible d’améliorer encore le texte, et proposeront en séance la date du 1er janvier 2014.

 

Cette revendication est portée par de nombreuses associations de santé environnementales, qui  ont remis à Jean-Louis Roumégas, député du Groupe Écologiste, leur pétition en faveur du rétablissement de la date du 1er janvier 2014 pour l’interdiction du bisphénol A à tous les contenants alimentaires.

 

Cette pétition a recueilli 45 000 signatures en une semaine.

 

Par ailleurs on ne peut que regretter que la commission des affaires sociales à l’Assemblée ait introduit des amendements visant à limiter l’interdiction du bisphénol A aux seules parties en contact direct avec les aliments, ce qui n’était pas le cas dans le texte adopté par le Sénat. Les amendements écologistes débattus en séance viseront à revenir sur ce point.

Donner la priorité absolue à la santé publique, résister aux intérêts industriels, à mettre un terme définitif au scandale sanitaire du bisphenol À, et ce dans les meilleurs délais : c’est la volonté des écologistes.

 


Lire la suite 0 commentaires

sam.

07

juil.

2012

Déclaration de principes de création du groupe écologiste de l’Assemblée Nationale

Lire la suite

DEBATS LEGISLATIFS A LA UNE

OUVERTURE DU MARIAGE AUX COUPLES DE MEME SEXE

SEPARATION ET REGULATION DES ACTIVITES BANCAIRES


Europe Écologie Les Verts

Ile-de-France : Enquête publique du sdrif, mode d’emploi (ven., 29 mars 2013)
>> Lire la suite

Convention nationale de Grenoble : « Egalité des territoires : mythe ou réalité ? » (ven., 29 mars 2013)
>> Lire la suite

(AFP) Prostitution: le Sénat abroge le délit de racolage passif (ven., 29 mars 2013)
>> Lire la suite

La filière photovoltaïque en crise: un plan d’aide s’impose (ven., 29 mars 2013)
>> Lire la suite

Abandon par Bosch de sa filière photovoltaïque ? Une catastrophe industrielle à Vénissieux et en Europe (ven., 29 mars 2013)
>> Lire la suite

Le site du groupe écologiste du sénat

Les écologistes défendent la suppression du délit de racolage (jeu., 28 mars 2013)
>> Lire la suite

« Abroger un délit inutile et inefficace, le délit de racolage public. » (jeu., 28 mars 2013)
>> Lire la suite

« Parce que je suis humaniste, je ne puis croire que la pénalisation soit la voie de la rédemption sociale. Surtout lorsqu’elle prend comme cible les plus vulnérables des personnes prostituées. » (jeu., 28 mars 2013)
>> Lire la suite

« Si nous nous comportons comme de mauvais amuseurs publics nous aurons un jour des taux d’abstention records aux élections et l’entrée en politique de nouveaux « amuseurs publics ». (jeu., 28 mars 2013)
>> Lire la suite

« Plus le temps passera, plus l’absence des résistants se fera vive dans un pays qui n’aura jamais connu une aussi longue période de paix au cours de toute son histoire. » (jeu., 28 mars 2013)
>> Lire la suite

The Greens | European Free Alliance – Presse

EU-Haushalt – EU-Nachtragshaushalt reicht nicht aus, um eingegangene Verpflichtungen zu honorieren (jeu., 28 mars 2013)

>> Lire la suite

Environnement et énergie – Trou d’air dans la politique climatique européenne (mer., 27 mars 2013)

>> Lire la suite

Russland – Wer die Zivilgesellschaft verfolgt, darf keine freie Fahrt in Europa genießen (mar., 26 mars 2013)

>> Lire la suite

Recyclage des navires – Les députés européens renforcent la réglementation pour mettre fin à la pratique inique de l’échouage (mar., 26 mars 2013)

>> Lire la suite

Migration/Etudiants – Une directive européenne pour améliorer la mobilité des jeunes étrangers (lun., 25 mars 2013)

>> Lire la suite

Fédération des Elu/es Verts et Ecologistes

Toulouse, 9 et 10 avril : Les Régions préparent l’avenir. (Thu, 21 Mar 2013 10:40:16 00:00)
>> Lire la suite

Vers une agence de financement des investissements locaux. (Wed, 20 Mar 2013 15:12:28 00:00)
>> Lire la suite

Le Parlement Européen enterre la réforme de la PAC (Fri, 15 Mar 2013 14:43:38 00:00)
>> Lire la suite

Revolution énergétique : une chance pour sortir de la crise ! (Mon, 25 Feb 2013 11:24:38 00:00)
>> Lire la suite

Journées des élu/es municipaux 2013 (Mon, 11 Feb 2013 16:10:29 00:00)
>> Lire la suite