« La suspension de l’écotaxe ne règle rien à la crise agroalimentaire bretonne »

 » Le report annoncé de la taxe poids lourd est un mauvais signe. Elle a été adoptée en 2009 lors du Grenelle de l’environnement et les acteurs ont eu le temps de l’appréhender. Cette inconstance se traduit par une perte de confiance, voire par de la défiance.  

 

La taxe poids lourd a servi de détonateur à l’expression de la crise du modèle agroalimentaire breton, mais les causes, nous le savons tous, sont ailleurs. Et les responsables de cette crise sociale et de la disparition des paysans, un tiers des paysans en dix ans, et des salariés sont ceux-là même qui conduisent les manifestations aujourd’hui !

 

Profitons néanmoins de ce report pour réorienter notre système agricole. »


Écrire commentaire

Commentaires : 0