LES DÉPUTÉS ÉCOLOGISTES DISENT NON À L’HOMOPHOBIE ET À LA TRANSPHOBIE

Au cours des 12 derniers mois, SOS homophobie  a enregistré une augmentation de 27% des actes homophobes ou transphobes par rapport à 2011. Au cours de la même période, l’association Le Refuge – qui accueille de jeunes homosexuelles rejetés par leur famille – fait état d’une croissance inédite des appels de détresse. La libération irresponsable d’une parole homophobe latente dans certains secteurs de la société et le refus des victimes de souffrir dans le silence explique cette inquiétante recrudescence de ces violences psychologiques ou physiques. C’est la raison pour laquelle Véronique Massonneau demande à Najat Vallaud-Belkacem de dresser un bilan et de présenter les perspectives du programme d’action interministérielle de luttes contre les violences et les discriminations homophobes et transphobes.  

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0