REGARDS CROISÉS D’ACTEURS AMÉRICAINS ET EUROPÉENS SUR UN ACCORD TRANSATLANTIQUE …

Plus aucune entrave aux échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l’Europe ?


Washington et Bruxelles ont relancé il y a quelques mois des négociations en vue d’un accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne.

 

A l’occasion d’un colloque organisé à l’Assemblée nationale, Danielle AUROI, Présidente de la commission des affaires européennes à l’Assemblée nationale, José BOVE et Yannick JADOT, eurodéputés écologistes, ont réuni divers acteurs européens et américains autour de deux tables rondes dédiées aux problématiques que soulève ce projet.  

 

Les enjeux de cet accord sont considérables et auront de multiples impactes sur la vie des citoyens américains et européens, notamment par la remise en question des standards sociaux et environnementaux. Et pourtant, loin d’intégrer la société civile à ce grand projet transatlantique, les décisions sont élaborées sans aucun contrôle démocratique. 

 

« L’accord transatlantique est-il une extension du modèle américain à l’Europe ? »

C’est à cette première question que  Jennifer Hillman, politologue, Lori Wallach, directrice du think tank Public Citizen’s Global Trade Watch, Guillaume Duval, économiste et journaliste à Alternatives Économiques et Denis Tersen, Directeur de cabinet de Nicole Bricq, Ministre du commerce extérieur, ont tenté d’apporter collectivement une réponse. 

 

Puis, à l’occasion du deuxième temps fort de la matinée, Robert Stumberg, professeur à l’Université de Georgetown, Luc Dardenne, réalisateur, Thea Lee, Economist, The American Federation of Labor and Congress of Industrial Organisations (AFL-CIO) et Geneviève Azam, Porte-parole d’ATTAC France, se sont exprimés  lors de la deuxième table ronde « OGM, culture, investissements, services publics…l’Europe aura-t- elle encore le choix ? »

 

C’est enfin à Pascal DURAND, secrétaire national EELV, qu’il est revenu de clore ce grand moment de réflexion.

 

« Cette négociation, a alerté Yannick JADOT, porte sur des tarifs, des règles, des normes, des droits. Or ce sont aussi des choix de société que l’on va négocier ! Et on ne peut pas accepter que l’on négocie ces choix de société en écartant les citoyens du jeu. »



 


Écrire commentaire

Commentaires : 0