Droits de l’Homme, corruption : les relations franco-russes en question

À quelques jours de l’ouverture des JO de Sotchi, les députés écologistes ont souhaité mettre en lumière le revers de l’image policée de ces Jeux organisés à la gloire de Poutine et de la Russie au détriment de nombreuses conventions ……
Ainsi, Danielle Auroi, présidente de la commission des Affaires Européennes et Noël Mamère, membre de la commission des Affaires Étrangères ont organisé une table ronde intitulée « Libertés et lutte contre la corruption : enjeux des relations franco-russes » à l’Assemblée nationale.
Bill Browder, homme d’affaires américain ayant travaillé longtemps en Russie, a témoigné de son combat pour faire voter le Magnitski Act aux USA suite à la torture et l’exécution dont a été victime l’avocat dont la loi porte désormais le nom. Cette loi vise à sanctionner tout ressortissant russe qui viole les droits de l’Homme. Browder milite pour que l’Union européenne adopte le même outil législatif qui contraindrait la Russie à cesser l’usage de telles pratiques. Selon l’homme d’affaires, une telle loi européenne serait notamment un moyen de faire cesser l’oppression des opposants politiques, des environnementalistes et des LGBT sévèrement réprimés aujourd’hui en Russie.
Judith Silberfeld du magasine en ligne Yagg.com est revenue précisément sur les atteintes aux droits des LGBT au pays de monsieur Poutine où les amalgames entre homosexualité et pédophilie sont délibérément entretenus pour justifier et soutenir la haine des personnes LGBT.
Hervé Guesquière était présent pour rendre compte, suite à son reportage in situ pour l’émission « Envoyé spécial », des conditions abominables dans lesquelles le chantier démesuré de Sotchi 2014 a été mené. Tant sur le plan écologique que des conditions de travail ou encore du financement du projet, le président Poutine s’est affranchi de toutes les normes sociales et environnementales.
Enfin, la restriction de la liberté d’expression en Russie a été rapportée par Elena Servettaz, journaliste franco-russe de RFI ayant travaillé pour une chaine de télévision russe qui a finalement été interdite par le régime. Les députés écologistes ont clos ce colloque en rendant compte de leur action parlementaire dans le cadre dans leurs commissions respectives.

Écrire commentaire

Commentaires : 0