MARIAGE POUR TOUS : C’EST PARTI !

Alors que la droite a déposé des milliers d’amendements et promet de faire durer les débats, les députés écologistes entrent dans l’examen du texte avec une détermination en acier.

 

Au premier jour des débats, Noël Mamère, Sergio Coronado et Véronique Massonneau s’expriment.

NOEL MAMERE REPLIQUE A LA DROITE

Il avait, au prix d’une suspension de ses fonctions prononcée par le gouvernement de l’époque, été le premier maire en France à célébrer un mariage entre deux hommes. Pour « faire bouger les lignes », et remettre sur le devant de la scène médiatique une revendication alors largement passée sous silence.

Noël Mamère réplique à Henri Guaino, qui vient de défendre une motion de renvoi du texte, en replaçant la question du mariage pour tous dans une perspective historique de conquête de droits.


LE PLAIDOYER DE SERGIO CORONADO

Chef de file des écolodéputé-e-s sur le texte gouvernemental, le député des français de l’étranger a été particulièrement actif au sein de la commission des lois qui a examiné le projet.

 

Alors que la discussion générale débute, il résume l’état d’esprit des député-e-s du groupe et leur détermination à mener à bien une réforme tant attendue.


VERONIQUE MASSONNEAU, L’EGALITE COMME BOUSSOLE

Véronique Massonneau s’exprime avec calme et dignité : rappelant que le texte vise avant tout à répondre à des situations humaines, elle dénonce la confusion entretenue entre « égal » et « identique » : « de même qu’il a fallu des décennies à la République pour reconnaître que les hommes et les femmes ne sont pas identiques mais doivent être égaux, de même un couple homosexuel n’est pas identique à un couple hétérosexuel, mais en République, il doit en être l’égal »


Écrire commentaire

Commentaires : 0